EXPO : Cartographies of Disease: Maps, Mapping, and Medicine.

20e Salon de la Carte Géographique Ancienne, du Globe & de l'Instrument Scientifique à Paris.



 EXPO: "Cartographie des épidémies - 1600-2021"

Le 20e Salon de la Carte Géographique Ancienne, du Globe et de l'Instrument Scientifique présente une petite exposition de cartes géographiques figurant les épidémies au cours des siècles passés à nos jours.
Les cartes géographiques ne sont pas uniquement des représentations de la réalité spatiale mais elles sont également un moyen de concevoir les relations entre communautés virales et bactériennes, hôte humain et environnements dans lesquels se développent les maladies. Cette petite exposition « Cartographie des épidémies » retrace l’histoire de la cartographie médicale depuis son développement au 19e siècle, période d’échanges commerciaux et d’immigration, puis sa renaissance dans les années 1990, ère de mondialisation et jusqu’à la covid19.

Carte mondiale des principales maladies tropicales. (Boris Artzybasheff, Londres, 1944)
Cette carte du monde graphique utilise une imagerie hideuse et des couleurs vives pour mettre en évidence la prévalence de quinze des maladies tropicales les plus courantes dans le monde. Les illustrations ont tendance à utiliser les aspects les plus répugnants de chaque maladie - rongeurs transmetteurs, affections physiques et nombreuses créatures rampantes.

La carte est abondamment illustrée par ces représentations et, associée à la taille alarmante de la zone rouge menacée par l'infection paludéenne, elle lance un appel urgent au public sur la gravité de la situation mondiale.

La peste : Bari, Naples, 1690 - 1692
Il est pertinent que cette exposition commence par une carte de la peste, une maladie si répandue et traumatisante, si effroyablement mortelle, qu'"elle s'est transcendée pour devenir l'emblème de quelque chose de plus envahissant et apocalyptique qu'une simple infection" (Marriott 2003, 10). Lors de ce que l'on considère aujourd'hui comme sa première pandémie, la peste est d'abord apparue en Chine, puis a mis près d'un siècle à traverser l'Asie et le Moyen-Orient pour faire des ravages en Méditerranée.
La seconde pandémie s'est produite pendant le Moyen-Age, dont elle a probablement fortement accéléré la fin. Là encore, elle n'était ni uniquement asiatique, ni uniquement européenne, mais pandémique, une progression mondiale. La population de la Chine a été presque divisée par deux, passant de 123 millions de personnes en 1200 à 65 millions en 1239 (Marriott 2003, 10).

En Europe, la "Peste Noire", également appelée "peste orientale" par certains chercheurs en médecine du XIXe siècle, n'a pas été moins dévastatrice.
"En l'espace de quelques années, la peste a tué environ un quart de la population européenne - et bien plus dans certaines villes ; c'est le plus grand nombre de décès causés par une seule épidémie dans l'histoire de l'Europe. Des milliers de villages furent abandonnés et, en 1427, la population de Florence avait chuté de 60 %, passant de plus de 100 000 à environ 38 000 personnes" (Porter, R. 1998, 123).

La peste a réapparu dans les années 1600 et a alors a frappé une grande partie de l'Europe dans une série d'épidémies. Carte de la peste de 1690 - 1692 dans la province de Bari, 1694, par Filippo Arrieta. La carte montre les zones les plus touchées et les limites d'une quarantaine militaire imposée pour empêcher sa propagation aux villes voisines et aux autres provinces. Source : Arrieta (1694).

Comprenant des cartes plus anciennes que les célèbres cartes de John Snow sur le choléra à Londres au milieu du 19e siècle, cette exposition montre des exemples de cartes épidémiques des années 1600, ainsi que l’effroyable description par Boris Artzylasheff des maladies tropicales les plus meurtrières du monde en 1944.



Ci-dessous quelques photos de cartes géographiques anciennes et d'instruments présentés sur le salon que vous pourrez exploiter pour vos articles.
Il vous suffit pour celà de cliquer sur la photo pour agrandir l'image, puis de cliquer à droite pour l'enregistrer.
.

A pair of extremely rare table globes by Johannes Janssonius, Amsterdam 1623 - 1648. Diameter: 44 cm. (17 in.) Height: 65 cm. (26 in.)
A pair of terrestrial and celestial globes prepared by Jodocus Hondius the younger (1597-1651), engraved by Abraham Goos and first published by Hondius and his brother-in-law Johannes Janssonius in 1623, the terrestrial globe here in its first state (1623) and the celestial globe in its second (1648). Each with 12 engraved gores and 2 engraved polar caps over a plaster-covered core. Each globe in a new oak stand in 17th-century style with a facsimile paper horizon ring. .